Conservatoire des Races d’Aquitaine

Sauvegarde et valorisation des races d’élevage régionales

Accueil > le conservatoire > Actualités > La société d’Ethnozootechnie découvre les races d’Aquitaine

La société d'Ethnozootechnie découvre les races d'Aquitaine

Noté le mardi 10 septembre 2013

La Société d’Ethnozootechnie (SEZ) a effectué un voyage d’étude en Aquitaine et Gironde du 3 au 6 septembre 2013. Plusieurs visites de terrain et des animations ont été organisées sous l’égide du Conservatoire des Races d’Aquitaine pour les 45 membres de la SEZ conduits par leur président, le Professeur Bernard Denis et M. Pierre Del Porto. Plusieurs races parmi les plus originales et rares de la région ont été présentée sur différents sites d’élevage.

La race de vache Marine ou Landaise a pu être observée dans des conditions exceptionnelles sur les terres du château Lafite Rothschild à Pauillac : le troupeau d’une quinzaine de vaches a été regroupé dans le corral pour être présenté puis lâché dans les sous bois des marais de Lafite. Ce troupeau est rattaché à celui de la Réserve Naturelle de Cousseau et fait l’objet d’une gestion par la Sepanso, appuyée par le Conservatoire. Cette visite de terrain a été complétée par une visite des superbes chais du Château, premier grand cru classé du Médoc.

La race bovine bordelaise a été présentée sur le nouvel élevage du Château Giscours à Labarde-Margaux. Cette race nouvellement implantée sur ce site, est en voie de sauvetage depuis une vingtaine d’années.

JPEG - 4.5 Mo
Chateau Giscours (Labarde-Margaux). Accueil de la Société d’Ethnozootechnie
JPEG - 4.9 Mo
visite de l’élevage de vaches bordelaises du Chateau Giscours

A cette occasion, une série de présentations a été faite sur l’élevage en Aquitaine, les programmes de conservation de la Région et, en clôture, sur la race bovine bordelaise. Cette race entretien en effet avec le Château Giscours un rapport original : en 1878, le château Giscours possédait un troupeau de vaches bordelaises qui a contribué à sauver la race une première fois d’une sévère épidémie survenue après la guerre de1870. La conférence s’est tenue dans l’étable même qui fut construite à cette époque pour abriter le troupeau du château (étable de la Ferme Suzanne).

JPEG - 8.5 Mo
Vache bordelaise- visite de la Société d’Ethnozootechnie 5 octobre 2013

Un autre élevage de race bordelaise a ensuite été visité au Parc floral de Bordeaux. En effet, sur ce parc, la ville de Bordeaux participe à la conservation de la race avec le Conservatoire.
Des ânes des Pyrénées et des poneys landais sont également présents.

Le troupeau transhumant de moutons de race Landaise et de chèvres des Pyrénées à reçu la visite du groupe lors d’une étape au Domaine de Sautuges, commune du Temple en Gironde. Les visiteurs ont pu découvrir, avec Jean Michel, le berger, la mission de ce troupeau qui, outre la conservation des races, assure l’entretien des forêts et des sous bois.

JPEG - 9.5 Mo
Transhumance des moutons landais et chèvres des Pyrénées en Gironde. septembre 2013

Au domaine de Jarry, chez Isabelle Ortusi, la visite portait sur l’élevage en plein air des porcs gascons, des moutons landais et des poules gasconnes.
Un peu plus tard, lors de la visite de l’écomusée de Marquèze, à Sabres, Dominique Dubuc a présenté une courte allocution sur la conservation des races de volailles suivie d’une présentation des races d’Aquitaine : poule gasconnes, poule landaise, dinde gasconne.

JPEG - 5.7 Mo
Présentation des Races de volailles d’Aquitaine par Dominique Dubuc.

D’autres visites ont également conduit le groupe vers la découverte des vaches bazadaises au château de Fargue de Langon, des Légumes oubliés et des néo-aurochs chez Bernard Lafon (Sadirac) ainsi que de l’élevage des poulets en sous bois ou de la production de caviar d’Aquitaine.

Ces visites auprès des éleveurs et des races de la région ont été appréciés de tous les participants. Certaines furent l’occasion de rappeler les alliances historiques de certaines de nos races locales avec les plus prestigieuses productions de vins de Bordeaux. D’autres ont permis de découvrir des éleveurs passionnés et engagés dans leur mission. Nous espérons que ces visiteurs de toute la France auront fait des découvertes originales et auront apprécié la diversité des richesses de notre région.