Conservatoire des Races d’Aquitaine

Sauvegarde et valorisation des races d’élevage régionales

Accueil > le conservatoire > Actualités > Suzette NEBOUT, nous a quitté...

Suzette NEBOUT, nous a quitté...

Noté le vendredi 10 avril 2015

Madame Suzette NEBOUT, éleveuse de vache bordelaise à Saint Denis de Pile en Gironde, nous a quitté en février dernier à l’âge de 83 ans.
Mme Nebout dans sa ferme familiale de St Denis de Pile, fut l’une des dernières à conserver une lignée de la race bordelaise ancienne. Passionnée par ses vaches, elle a cherché à conserver sa souche aussi longtemps qu’elle le pu. Dans les années 1980, au milieu d’un troupeau d’une dizaine de vaches allaitantes, elle possédait encore quelques vaches bordelaises qui, grâce à leur forte lactation, nourrissaient plusieurs veaux dans la saison qui étaient venu localement par le boucher du village.
C’est en 1990 que, à l’issue de nombreuses enquêtes sur les races locales, Régis Ribéreau-Gayon, avec l’aide de Dominique Massoubre, a découvert l’élevage de Mme Nebout. La grande originalité de cette découverte tenait à la présence de deux vaches de type pigaillée dans cet élevage. Cet évènement survenait quelques mois après une précédente découverte de la toute première vache bordelaise pigaillée, retrouvée en Dordogne.

JPEG - 664.8 ko
Misti, vache découverte en 1990 chez Mme Nebout.

La rencontre avec M et Mme Nebout fut un grand moment pour le retour de la race bordelaise. La présence simultanée de plusieurs animaux de type pigaillé a apporté une confirmation que le sauvetage de cette race considérée comme éteinte depuis plus de 20 ans était envisageable.

JPEG - 346.5 ko
Salon de l’Agriculture de Bordeaux 1993.
Remise d’un prix à Mme Nebout pour sa vache Musti, l’une des vaches fondatrices du programme de sauvetage de la race bordelaise.

C’est chez Mme Nebout que le Conservatoire des Races d’Aquitaine, instigateur du sauvetage, a organisé les premières reproductions. Rapidement, la vache Isa allait naitre, révélant une qualité de robe exceptionnelle. Ce furent ensuite plusieurs vaches et taureaux qui sont nés de cet élevage qui a fortement marqué la population actuelle de la race bordelaise.

JPEG - 621.1 ko
Musti et sa velle Isa, 1993.
JPEG - 32.9 ko
Isa et son veau

Ceux qui ont connu Suzette Nebout n’oublieront pas sa gentillesse et sa passion pour son élevage. La race bordelaise lui beaucoup et une partie de son renouveau.

JPEG - 238.2 ko
vache de type beyrette dans l’élevage Nebout de St Denis de Pile (33) en 1963.